Avant, j’avais un blog, mais ça c’était avant.

 

Avant que je me mélange les pinceaux entre ma BAL officielle, et l’officieuse. Avant que je ne fasse la connerie d’envoyer un putain de mail avec la mauvaise adresse, à mes geeks d’amis qui ont tendance à tout Googliser. Qu’on se le dise, mon anonymat était sur la sellette et je ne donnais pas cher du cataclysme qui aurait pu se produire si ces personnes étaient tombées sur mes écrits. Mes écrits. Ma vie. Mes secrets. Tout. 

Qu’est-ce que j’en avais à taper de raconter ma vie sexuelle de manière décortiquée, de déblatérer sur un pote qui m’avait sombrement fait chier, d’avouer mon amour pour l’un de mes collègues ? Qu’est-ce que j’en avais à taper de raconter tout ça sur la toile, à des personnes inconnues, qui ne me voyais pas, qui ne me connaissais pas IRL ? Rien. J’en avais complètement rien à cirer. La fin du monde aurait été que mes proches tombent sur ce blog. Et à la vue de cette forte possibilité, prise de panique, je l’ai supprimé. D'ailleurs, il s'est passé un lapse de temps entre le moment où ce putain de mail a été envoyé, et le moment où je me suis rendue compte de la chose. Ca se trouve, c'est déjà foutu sans que je le sache.

J'ai supprimé ce blog, non sans un pincement au cœur puisqu'il m’a accompagné durant deux ans, comme s’il était le fil conducteur de ma vie, de mon évolution. Mais. Paradoxellement. A sa suppression, j’ai ressenti une sorte de soulagement. Une coupure qui a permis une espèce de remise des compteurs à zéro, une nouvelle histoire à écrire, une nouvelle vie, une page blanche, propre de tout, bref, un renouveau.

L’envie d’écrire est toujours là d’où la naissance de ce nouveau blog. L’envie d’écrire sur les moindres détails de ma vie sentimentale et sexuelle s’est, en revanche, fait la malle. Sans doute parce qu’aujourd’hui, j’ai envie de garder tout ça pour moi. Par superstition, par pudeur. Qu’on se le dise, on va sans doute beaucoup moins s’marrer ici, à moins que.

Je ne sais pas de quoi sera fait ce blog, ou presque.

On verra.